Lettre Ouverte


La lettre ci-dessous sera envoyée le 10 décembre prochain aux ministres Kitir, Wilmès et Verlinden, dans le cadre de Defend the Defenders. Si, en tant qu’organisation, vous souhaitez signer cette lettre, merci d’envoyer pour le 6 décembre au plus tard un e-mail à info@intal.be

Defend the Defenders : une large coalition de syndicats, d’ONG et de mouvements sociaux fêtent la solidarité avec les défenseur·e·s des droits humains, lors de la journée des droits humains. 

Chaque année, le 10 décembre, nous célébrons les droits humains. En 1948, il y a tout juste 73 ans, l’Assemblée Générale des Nations Unies adoptait la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. Depuis lors, des mouvements sociaux n’ont cessé de défendre nos droits fondamentaux. Ainsi, des grèves ont permis d’obtenir des conditions de travail décentes, des groupes indigènes ont pu bloquer des projets de construction de mines, et des manifestations de jeunes ont placé la justice climatique en haut de l’agenda politique. Tout au long de l’histoire, bien avant 1948, des mouvements sociaux ont forcé des changements sociétaux et mis notre société le chemin de l’égalité et de l’équité.

Mais la journée internationale des droits humains nous donne également l’occasion de répéter un message moins positif. Des activistes et organisations sociales qui luttent pour une pension décente, des conditions de travail dignes, des soins de santé accessibles, la défense de l’environnement, le congé de maternité et les droits des personnes déplacées, sont souvent victimes de répression. Partout dans le monde, ils sont mis sous pression. Que ce soit en Colombie, au Chili, au Guatemala ou encore aux Philippines, en Afghanistan ou en Palestine. Les gouvernements et les grandes entreprises ne manquent pas d’imagination pour réprimer les protestations et la colère sociale : ils limitent la liberté d’expression, déclarent illégales des organisations sociales, et arrêtent ou assassinent des activistes. En outre, en Belgique également, la société civile est soumise à une pression croissante, par exemple, par l’arrêt des subventions ou le non-respect d’engagements pris précédemment, et même jusqu’à la criminalisation des mobilisations sociales.

Quel crime leur reproche-t-on ? La défense des droits des groupes les plus vulnérables au sein de notre société. Ils informent, organisent et mobilisent travailleurs, étudiants et communautés locales pour un avenir durable et offrent une aide vitale là où les autorités ne prennent pas leurs responsabilités.

Voilà pourquoi, à l’occasion de la journée des droits humains, nous lançons un appel pour la protection de l’espace démocratique, afin que les mouvements sociaux et les activistes puissent continuer à jouer leur rôle social si important. Nous exigeons :

– que la Belgique mette en place des mécanismes de protection efficaces pour les militant·e·s des droits humains et de l’environnement à travers le monde, afin que les mouvements sociaux puissent jouer leur rôle sociétal en toute sécurité, en Belgique et partout dans le monde. Dans notre pays aussi, des syndicalistes se font licencier ou condamner en raison de leur engagement. Et pourtant, leur rôle est crucial dans la protection des travailleurs et travailleuses et dans le renforcement des droits humains.

– que, dans ses contacts diplomatiques, la Belgique prenne la défense des activistes des droits humains, des militants pour l’environnement et des mouvements sociaux. Nous rappelons que la situation est dramatique aux Philippines, en Colombie, au Guatemala, en Palestine, en Afghanistan. Plusieurs organisations sociales belges sont actives dans ces pays en collaboration avec des organisations partenaires qui sont sous forte pression. Nous vous demandons avec insistance d’utiliser tous les canaux possibles pour faire pression sur les pays concernés pour qu’ils protègent davantage les militant·e·s des droits humains et les organisations sociales qui luttent pour la défense des droits des groupes les plus fragiles de la population.

– que la Belgique mène une politique extérieure cohérente pour ce qui est des droits humains. Il est en effet inacceptable que la Belgique et l’Union Européenne signent des accords avec des pays comme la Colombie, où les meurtres d’activistes sont systématiques ; que notre pays livre des armes et maintienne des relations commerciales avec l’Arabie Saoudite, qui mène une guerre sanglante au Yémen et emprisonne des dissidents ; ou encore que notre pays normalise la collaboration avec des entreprises militaires israéliennes.

Madame Kitir,

En réaction à notre appel du 10 décembre 2020, vous aviez annoncé vouloir travailler sur un mécanisme de protection des défenseurs des droits humains à l’étranger. Vous aviez en outre promis, en réponse à une question parlementaire de Mme de Laveleye « L’action Defend the Defenders » (55011617C), de développer un plan de travail pour mettre en œuvre les recommandations de l’étude et de la conférence Claiming back civic space, organisée en 2019 en collaboration avec 11.11.11, le CNCD-11.11.11 et le bureau d’étude de l’ECDPM. Quelles démarches avez-vous entreprises en 2021 pour donner suite à ces projets ?

—————————————– 

Madame Wilmès,

En réponse à notre appel du 10 décembre 2020, vous aviez annoncé votre intention de mettre les droits humains au centre de la politique étrangère belge, d’évoquer systématiquement la question de la répression des défenseur·euse·s des droits humains dans les contacts bilatéraux, et vous aviez également promis que notre pays s’investirait dans le renforcement des mécanismes multilatéraux concernant les droits humains, ainsi que le développement d’un cadre effectif autour du devoir de diligence des entreprises dans leurs chaînes de valeurs. Quelles mesures avez-vous prises en 2021 pour donner suite à ces engagements ?

Defend the Defenders ! Lisez tout au sujet de nos actions et des cas que nous mettons en évidence en 2021 sur https://defendthedefenders2021.wordpress.com/et https://www.facebook.com/DefendTheDefendersBelgium.

Signataires : 

intal Globalize Solidarity

Viva Salud

Vrede vzw

Solidagro

SamaSama

Solidair met Guatemala

WSM

fos

ACV Puls

Beweging.net

Quinoa asbl

ACV-CSC

Actieplatform Gezondheid & Solidariteit

Vivat International België

Jebron Aalst

Guatebelga vzw

Nexus Human Rights ASBL

Commission Justice et Paix

ABVV Oost-Vlaanderen

Hart Boven Hard

Palestina Solidariteit

FIAN Belgium

Association belgo-palestinienne

Masereelfonds

La Coordinadora America Latina

Encuentro Belgian Latin America Network

CATAPA

Progress Lawyers Network

Vredesactie

La Centrale Générale-FGTB

11.11.11

CNAPD

MRAX

Gents Actieplatform Palestina

Foro Internacional de Victimas Colombia

Minga

Mouvement ouvrier chrétien

Avansa Waas en Dender

Oxfam België / Belgique

Ugnayang Pilipino sa Belgium (UPB)

Dwagulu Dekkente

Les Amis de la Terre-Belgique

Service Volontaire International

Christelijk Onderwijzersverbond (COV)

Comité “Daniel Gillard”

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Create your website with WordPress.com
Get started
%d bloggers like this: